Cœur vert

Le Cœur Vert

Né de la volonté de favoriser la reconquête des terres polluées par l’épandage et interdites de maraîchage depuis 2000, le projet Cœur vert s’étend sur 300 hectares au cœur de la boucle de Seine, sur les communes d’Andrésy,  Carrières-sous-Poissy et Chanteloup-les-Vignes. Il vise à la valorisation paysagère du site et à la création de nouvelles filières économiques.

Le miscanthus, éco matériau de demain

Le territoire de la CA2RS est l’un des 8 territoires en Île-de-France accueillant les premiers essais grandeur nature de l’utilisation du miscanthus. Un objectif : poser les bases d’une nouvelle filière économique basée sur les applications industrielles de cette plante. Le projet de recherche « Biomass For the Future », coordonné par l’INRA, regroupe chercheurs, industriels et agriculteurs. Il vise à établir des filières végétales de production de biomasse (miscanthus dans le nord de la France et sorgho dans le sud) afin de développer des applications économiquement viables et durables à une échelle industrielle (amélioration variétale et optimisation d’itinéraire technique). La fabrication de biomasse issue du miscanthus s’avère en effet riche en perspectives et peut se révéler, à terme, une filière d’avenir porteuse de nouveaux débouchés agricoles et d’applications innovantes dans les secteurs de l’automobile et des matériaux de construction, mais aussi, à terme, pour l’emballage, la cosmé- tique, la plasturgie et la mécanique. 

Pour une filière « Miscanthus Ile-de-France »

Avec l’association francilienne Biomis G3 dont la CA2RS est adhérente, il s’agit de créer une filière complète en Ile-de-France et dans les territoires limitrophes. A l’image des groupes Alkern (fabrication de bloc béton), Cimenst Calcia, PSA-Peugeot et Addiplast, plusieurs industriels font d’ores te déjà partie de cette dynamique ? Le miscanthus trouve en effet des applications en termes d’isolation et de biocomposite. Les coopératives agricoles sont également associés, leur rôle étant indispensable pour assurer une structuration cohérente de la filière en amont.

Réhabiliter et préserver les paysages de la Plaine

En juin 2014, l’achèvement des travaux de la première phase opérationnelle (57 ha) a marqué un tournant dans le développement du projet Coeur vert. 

Correspondant à un investissement de 1,2 M €, ces aménagements comprenaient divers volets, dont la réhabilitation des chemins agricoles et piétons (2 km), avec la mise en place de barrières et de bornes en bois. Afin d’assurer une continuité écologique entre les espaces agricoles et les bois de l’Hautil au Nord, 2 hectares de haies ont été plantées le long des chemins. En parallèle, une noue périphérique de protections - sorte de fossé végétalisé permettant une gestion écologique de l’eau - a été réalisée. 

Les travaux d’irrigation ont quant à eux été menés sur une surface de 24 hectares. Outre la création des réseaux d’acheminement de l’eau et d’arrosage, ils ont permis la réalisation d’équipements associés tels que la station de pompage, les bassins « tampon » et le raccordement au forage réalisé en mars 2013. Les surfaces ainsi irriguées sont avec du maïs. Les autres surfaces présentent une mosaïque de cultures (prairie fleurie, panic érigé, taillie courte rotation) favorable à la biodiversité. 

Repères : 
  •  57 ha aménagés dans le cadre de la Phase 1
  • 1,2 M€ d’investissements pour la Phase 1 
  • 4000 boutures plantées pour le projet Proliphyt (phytotechnologies)
Vidéo : 
Mai 2015, la CA2RS remporte le Prix Énergie Citoyennes 2015 notamment grâce au projet coeur vert
Mai 2015, la CA2RS remporte le Prix Énergie Citoyennes 2015 notamment grâce au projet coeur vert